Campagne De Financement

Cas de Soutien

À PROPOS D’HOSPICE SUD-EST NOUVEAU-BRUNSWICK (HOSPICE SENB)

Hospice SENB est un organisme de bienfaisance enregistré régi par un conseil d’administration. Il se situe à Moncton et se compose d’une équipe de professionnels ainsi que de bénévoles formés.

Bien qu’il existe 88 centres de soins palliatifs résidentiels au pays, la région de l’Atlantique n’en compte que quelques-uns. Le centre d’Hospice Sud-Est Nouveau-Brunswick, qui est en projet depuis une quinzaine d’années, accueillera chaque année jusqu’à 120 patients et sera le premier, dans la région, à offrir des soins palliatifs pédiatriques.

Click on image for larger size.

View Hospice Residence Floor Plan

Hospice SENB travaille depuis 2004 à la mise en place d’un centre résidentiel bilingue de 10 lits pour soigner gratuitement des patients en soins palliatifs pendant leurs derniers jours et leurs dernières semaines. Bien que le sud-est du Nouveau-Brunswick soit la région la plus importante de la province, où la croissance est la plus rapide, elle ne possède pas un tel centre.

Hospice SENB s’est donc donné pour mission de changer la situation.

Trop de personnes meurent à l’hôpital

Le Nouveau-Brunswick possède la population la plus âgée au Canada, tendance qui ne devrait pas changer dans un proche avenir. Et à mesure que notre population vieillit, de plus en plus de personnes auront besoin de soins palliatifs.

En 2016, la population du sud-est du Nouveau-Brunswick représentait 28 % de la population totale de la province, avec près de 20 % de personnes âgées de 65 ans et plus. Bien que la population de la province ait diminué entre 2005 et 2016, la population du SENB a augmenté de plus de 7%. Les pressions exercées sur la région pour servir sa population augmentent donc chaque année de manière significative.

Le vieillissement de la population pèse lourdement sur le budget de la santé, et la situation devrait s’aggraver. Les patients de la région qui ont besoin de soins palliatifs ont peu d’options. Ils peuvent choisir de mourir chez eux, ce qui augmente le travail des aidants, ou dans des hôpitaux surchargés, avec peu d’intimité, des pénuries de personnel et une atmosphère stressante. Mourir à l’hôpital coûte également très cher (voir l’encadré). Il n’existe actuellement que treize places en soins palliatifs dans les deux plus grands hôpitaux de la région, c’est-à-dire sept à L’Hôpital de Moncton, et six au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumonts.

En 2017, L’Hôpital de Moncton a indiqué que 10% de ses patients en soins palliatifs décédaient à la maison, et les 90% restants à l’hôpital. Précisons que la moyenne nationale est de 70%.

Selon ces chiffres, on estime qu’un seul centre palliatif résidentiel de dix lits permettrait aux contribuables d’économiser chaque année jusqu’à 2,5 millions de dollars.

Selon les sondages, la plupart des Canadiens – 75 % – ne souhaitent pas mourir à l’hôpital et préféreraient mourir à la maison ou dans un centre de soins palliatifs. Certains patients nécessitant des soins palliatifs doivent cependant être hospitalisés, mais les centre de soins palliatifs résidentiels sont une option viable pour ceux qui n’ont pas besoin d’être hospitalisés et qui ne peuvent ou ne veulent pas mourir à la maison. Nous souhaitons et nous avons la possibilité d’alléger la charge de travail des aidants et de nos hôpitaux surchargés et coûteux.

Soyez des nôtres pour célébrer… la vie, l’amour et la compassion

Hospice SENB s’est donné pour mission d’aider les personnes nécessitant des soins palliatifs à profiter le plus possible du temps qui leur reste en améliorant leur qualité de vie en l’absence de traitement curatif. C’est pourquoi nous appelons cette grande campagne de financement “Célébration”.

L’objectif de la campagne Célébration est de recueillir 5 millions de dollars pour construire et équiper intégralement un centre de soins palliatifs résidentiels confortable et serein de dix lits. Ce centre sera situé dans un quartier paisible de Moncton sur un terrain généreusement offert par le Club Lions Hum-Lew-Sun.

L’établissement accueillera chaque année quelque 120 personnes pour finir leurs jours dans un lieu de vie serein en passant du temps avec leurs proches. Le centre sera de plus le premier et le seul au Canada atlantique à offrir des soins palliatifs pédiatriques. Malheureusement, des enfants de tous âges ont également besoin de soins palliatifs.

HOSPICE SENB

Le centre offrira:

Personnes ciblées

Les patients nécessitant des soins palliatifs pendant les dernières semaines de leur vie seront admissibles à entrer au centre. Les recommandations seront faites à travers les programmes extramuraux des réseaux Horizon et Vitalité, en consultation avec des professionnels de la santé, y compris des médecins de famille et des spécialistes des soins palliatifs.

Viabilité

La stratégie d’Hospice SENB en matière de viabilité repose sur quatre piliers:

1. Financement gouvernemental prévisible

Le 14 août 2018, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé qu’il investirait dans un centre de soins palliatifs résidentiel de 10 lits dans le sud-est du Nouveau-Brunswick. Hospice SENB fait maintenant partie de la stratégie à long terme du gouvernement en matière de soins palliatifs et attend avec beaucoup d’intérêt de pouvoir développer ce nouveau partenariat.

Le gouvernement provincial a en effet prévu un budget de 1 082 264 dollars sur deux ans pour constituer une équipe de soins cliniques. Cette équipe se composera d’une infirmière gestionnaire (IA) qui agira en tant que directrice des opérations cliniques, ainsi que d’infirmières auxiliaires autorisées (IAA) et de préposés aux services de soutien à la personne (PSSP) qui seront aidés dans leur travail par l’équipe interdisciplinaire du programme extramural.

En raison des économies très importantes que le gouvernement réalisera en mettant l’accent sur les centres de soins palliatifs résidentiels, il sera incité à continuer à financer le nouveau centre après la deuxième année et dans le futur.

2. Revenus diversifiés

Au cours des 15 dernières années, Hospice SENB a développé diverses sources de revenus grâce à des initiatives rapportant 175 000 $ par an. Il s’agit de plusieurs collectes de fonds et d’un magasin de vente au détail à caractère social, le très populaire Hospice Shoppe. Hospice SENB continuera d’accroître ses revenus annuels en mettant en place une stratégie à long terme en matière de collectes de fonds.

Hospice SENB est un organisme caritatif bénévole qui se consacre pleinement à sa viabilité financière et à la durabilité de ses installations et services.

3. De nombreux bénévoles dévoués

Hospice SENB s’appuie sur plus de 100 bénévoles dévoués pour mettre en œuvre ses divers programmes de sensibilisation, s’occuper de l’Hospice Shoppe, organiser des activités de financement, etc. Les bénévoles sont donc les forces vives de l’organisme.

4. Gestion et personnel administratif responsables

Les services et les bénévoles d’Hospice SENB sont soutenus par une équipe de professionnels qui assure la bonne gestion et administration de l’organisme. Le directeur général est responsable devant le conseil d’administration bénévole.

LETTRE DE DENNIS

Acceptez la voie sur laquelle votre proche est engagé et prenez part à l’évolution de notre culture pour voir la mort comme un simple fait de l’existence. – Carrie Chavez Hansen

Chers amis,

Je vous remercie de prendre le temps de lire cette brochure qui présente les plans d’un centre de soins palliatifs résidentiel dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Hospice Sud-Est Nouveau-Brunswick (Hospice SENB) œuvre dans ce sens depuis plus de 15 ans. Nous sommes heureux aujourd’hui de voir avancer la construction de cet établissement de soins palliatifs bilingue de dix lits qui sera situé à Moncton et dont on a grandement besoin.

Lors d’une réunion de planification, j’ai été profondément touché, en tant que président du conseil d’administration d’Hospice, de découvrir comment l’organisme envisage de préparer les gens à mourir. En ce qui concerne le plan initial, j’avais demandé où serait situé le garage, supposant que le salon funéraire l’utiliserait pour prendre les corps, discrètement et à l’abri des regards, afin que cela ne dérange personne.

Ce qu’on m’a répondu m’a laissé sans voix.

Dennis Cochrane
Dennis Cochrane

On m’a dit en effet qu’une fois décédées, les personnes seront sorties par la porte d’entrée, sous une allée d’honneur composée d’êtres chers et d’employés, c’est-à-dire des personnes qui s’en sont occupées jusqu’à leur mort, et ce en guise de respect. Ces derniers instants serviront à célébrer la vie des défunts, qu’ils soient croyants ou non croyants.

En fin de compte, ce projet de centre de soins palliatifs résidentiels est plus qu’un simple établissement médical : il s’agit de créer un ultime lieu de vie offrant une atmosphère sereine afin que les personnes qui sont venues y mourir, ainsi que leurs proches, trouvent du réconfort en des instants difficiles chargés d’émotion.

Nous espérons donc pouvoir compter sur votre soutien pour cette précieuse initiative. Je vous remercie une fois de plus de votre temps et de votre attention.

Salutations distinguées,

Dennis Cochrane
Chair
Hospice SENB

Cabinet de campagne

Hospice SENB Campaign Cabinet

INFO SUR L’HOSPICE

Coûts quotidiens moyens dans un hôpital et un hospice

Soins palliatifs de qualité:

Soins palliatifs de qualité

Éléments caractérisant des soins palliatifs de qualité:

Éléments caractérisant des soins palliatifs de qualité
Hospice SENB Campaign Honorary Committee